administrateur des monuments historiques

Quelles études pour devenir administrateur des monuments historiques ?

L’administrateur des monuments est le premier responsable de la promotion de proximité et de l’animation culturelle des monuments dont il a la charge. Il est employé par le Centre des monuments nationaux (CMN).

Missions de l’administrateur des monuments

Fonction née de la réforme de la Caisse Nationale des Monuments Historiques de 1995, l’administrateur des monuments historiques est un acteur important dans la conservation, valorisation, l’animation et la promotion des monuments historiques de l’État ouverts au public. Il participe à l’encadrement du personnel avec qui il collabore. Il est en charge du rayonnement des monuments et veille également à l’entretien des bâtiments. Parfois, il agit en accord avec le conservateur régional et les architectes des bâtiments de France, chargés du suivi et de la réalisation des travaux de conservation et de restauration. En bref, les administrateurs des monuments sont comme des petits chefs d’entreprise qui doivent gérer un domaine et une équipe. Pour exercer leur métier, ils peuvent être affectés dans un musée, dans une direction du patrimoine, dans un ministère, dans une direction régionale d’action culturelle…

Formation et compétences pour exercer la fonction de l’administrateur  des monuments

Il faut savoir qu’il n’y a pas de formation particulière qui propose de devenir administrateur des monuments. Par contre, le Centre des Monuments Nationaux recrute des profils détenteurs d’au moins un master soit parmi les conservateurs du patrimoine, soit parmi les fonctionnaires justifiant d’une expérience professionnelle significative dans un emploi de catégorie A, soit, enfin, par voie contractuelle après avoir exercé une fonction à responsabilité dans le milieu culturel.

Enfin, le métier de l’administrateur des monuments exige des compétences à la fois en matière culturelle, mais également en termes de gestion financière et d’encadrement du personnel. En plus de connaître les travaux d’aménagement mobilier et immobilier d’accueil et de confort, les conditions de sécurité indispensables à une ouverture au public… ils doivent avoir des connaissances techniques et historiques et une bonne expérience de la gestion financière.

 

Crédit photo : sudouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *