Zoom sur le métier de « technicien plasturgiste »

Le secteur de la plasturgie est porteur d’avenir en France et, plus largement en Europe. A ce jour, il recrute plus d’un million de salariés, ventilés entre des cadres et des jeunes techniciens plasturgistes. Ces derniers sont les plus demandés dans le secteur. Point sur ce métier qui attire toujours les jeunes.

Description du métier de technicien

Le technicien plasturgiste se charge de la production et de la fabrication des produits en plastique. En général, il réalise ses tâches en atelier au sein d’un îlot de production. Il intervient à tous les niveaux : depuis le lancement de la production jusqu’à la finition du produit, en passant par le montage et le réglage des machines de transformation des matières plastiques. Avec l’expérience, le technicien plasturgiste peut devenir responsable de production.

Puisqu’il intervient dans tous les domaines qui utilisent la matière plastique, le technicien plasturgiste peut trouver des débouchés dans les secteurs du bâtiment, de l’automobile, de l’aéronautique, de l’électrique ou de l’électronique, voire dans le domaine cosmétique et médical.

Les qualités (et diplômes) d’un plasturgiste

Pour réussir dans ses différentes missions, le technicien en plasturgie doit connaître les méthodes d’injection, de compression, de moulage sous vide, de thermoformage… Cependant, il doit également maîtriser les bases de la mécanique, de l’électricité, de l’hydraulique, de l’informatique et de l’électronique. Amené à être leader de son équipe et à dialoguer avec plusieurs départements de l’entreprise pour le respect des délais et budgets, il doit nécessairement développer un fort esprit d’équipe.

Pour exercer ce métier, la formation la plus suivie est le CAP plasturgie, à l’issue duquel beaucoup d’élèves s’inscrivent en bac pro plasturgie ou plastiques. Cependant, le mieux est de décrocher un diplôme de niveau bac+2 pour trouver sa place dans le secteur. Si vous le souhaitez, vous pouvez compléter votre BTS par l’une des nombreuses licences pros du secteur plasturgie.

Comment devenir naturopathe ?

Alors que le monde se penche de façon progressive vers la nourriture biologique, et que l’on recommande de plus en plus un retour aux sources, il est évident qu’on assiste globalement à un retour vers la nature et le naturel dans la de tous les jours. Les médecines parallèles sont directement concernées par cette nouvelle tendance, et le naturopathe vient incarner ces médecines alternatives.

Le métier de naturopathe

Avant toute chose, sachez que la mission du naturopathe n’est pas de lutter contre les maladies, mais plutôt de faire la promotion de la santé. Le naturopathe conseille pour prévenir les maladies. Il accompagne les patients désirant aller mieux. En plus, il a pour mission première la promotion d’une véritable éducation à la santé, en redonnant la priorité à l’hygiène de vie quotidienne des individus en les informant sur les causes de leurs dysfonctionnements éventuels et sur les moyens à mettre en œuvre pour entretenir un équilibre salvateur.

Ainsi, les « patients » du naturopathe partage un même dessein : assainir la vie de tous les jours et prévenir les maladies par ce que la nature a de meilleur à offrir.

Devenir naturopathe

Dans l’Hexagone, il existe une dizaine d’écoles qui préparent au métier de naturopathe, bien que jusqu’à présent, il n’existe aucun diplôme officiel pour ce métier. La formation que suivent les candidats à cette médecine alternative est uniquement validée par un certificat. Les spécialistes de la santé tels que les kinésithérapeutes, les pharmaciens, les psychothérapeutes ou les médecins peuvent suivre une formation supplémentaire pour exercer ce métier.

Par ailleurs, il faut noter que ce métier n’est pas réglementé en France. N’importe qui peut prétendre donc être naturopathe. Cependant, soyez vigilants, on ne devient pas naturopathe en 6 mois. La formation s’étale sur 2 à 4 ans. Tout dépend de la formule que vous aurez choisie : temps plein ou partiel.

Devenir avocat en France – Diplôme et concours

Par définition, l’avocat est un professionnel du droit qui exerce une profession réglementée, structurée au sein d’un Ordre.  De par sa fonction, l’avocat est le seul partenaire juridique qui est habilité à assister, à représenter ainsi qu’à défendre des clients (particuliers, personnalités, organisation…). Pour exercer une telle fonction, plusieurs années d’études et une série d’examens s’imposent. Explications…

Continuer la lecture de Devenir avocat en France – Diplôme et concours

Que savez-vous du DSAA (Diplôme Supérieur d’Arts Appliqués) ?

Le DSAA, ou le Diplôme Supérieur des Arts Appliqués, est un programme de deux ans qui a comme objectif l’approfondissement de la formation des étudiants en arts appliqués et d’enrichir leur niveau de qualification. Il offre une spécialité design avec quatre mentions : espace, graphisme, mode, produit. Continuer la lecture de Que savez-vous du DSAA (Diplôme Supérieur d’Arts Appliqués) ?

Accompagnateur à la mobilité : focus sur un métier noble

Au rang des métiers du social, l’Accompagnateur à la mobilité a pour mission de rendre possible l’accès aux transports de personnes en âgées, handicapées et autres enfants malades. Un métier noble qui permet d’améliorer l’autonomie des individus concernés et d’assurer la poursuite de leurs activités quotidiennes. Continuer la lecture de Accompagnateur à la mobilité : focus sur un métier noble

Souffleur de verre, entre création et minutie

Pratique qui voit ses débuts entre le IIIe et le Ier siècle avant notre ère, on doit l’invention du soufflage du verre aux Phéniciens ou aux Babyloniens, inventeurs de la canne à souffler. Il s’agit ainsi de créer des volumes creux pour un moindre coût, ainsi qu’une légèreté d’objet jusqu’alors inégalée. Continuer la lecture de Souffleur de verre, entre création et minutie