Accompagnateur à la mobilité

Accompagnateur à la mobilité : focus sur un métier noble

Au rang des métiers du social, l’Accompagnateur à la mobilité a pour mission de rendre possible l’accès aux transports de personnes en âgées, handicapées et autres enfants malades. Un métier noble qui permet d’améliorer l’autonomie des individus concernés et d’assurer la poursuite de leurs activités quotidiennes.

Aperçu de la profession

Le métier d’Accompagnateur à la mobilité est classé dans le secteur des services à la personne (SAP). Il consiste à aider et accompagner les personnes fragiles dans les transports. Dans l’exercice de son métier, l’Accompagnateur à la mobilité utilise généralement un véhicule léger de moins de 10 places, aménagé ou non, pour mener à bien sa mission. Il aide les personnes prises en compte par sa profession à faire leurs courses, visites médicales, des promenades et sorties culturelles depuis le lieu de prise en charge jusqu’à destination et retour. Cependant, il arrive que l’accompagnateur utilise son propre véhicule dans le cadre de sa profession ou celui de la personne concernée.

Aussi, au niveau des transports en commun (train, avion…), il prend des renseignements sur les horaires, réserve et achète les tickets, anticipe le trajet, choisit l’itinéraire et fait face aux imprévus. Il peut même accompagner « son client » sur de longs trajets, à l’instar des visites à la famille ou des vacances.

Enfin, il est important de noter que l’Accompagnateur à la mobilité n’est pas habilité à faire des prestations médicales ou paramédicales, ni même du portage.

Études et Formation pour devenir Accompagnateur à la mobilité

A-t-on besoin d’un diplôme particulier pour exercer le métier d’Accompagnateur à la mobilité ? Excepté un permis de conduire B obligatoire, aucune formation n’est exigée dans le cadre de cette activité.

Toutefois, Il existe un titre professionnel de niveau V (classe de 3e, DNB, CAP) « Conducteur accompagnateur de personnes à mobilité réduite ».

Comme dans tout autre secteur d’activité, l’accompagnateur peut évoluer dans son métier vers des fonctions d’accompagnement de groupes dans le secteur du tourisme, des séjours linguistiques ou des voyages scolaires, ou rejoindre le secteur de la logistique.

 

Crédit photo : roulettes-et-sac-a-dos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *