Métiers du social

Métiers du social : Conseiller / Conseillère en insertion sociale et professionnelle

Appelé également chargé d’orientation et d’insertion professionnelle, ce conseiller est le partenaire privilégié des jeunes entre 16 et 25 ans confrontés à plusieurs problèmes de vie quotidienne telle que l’insertion professionnelle. Les entretiens et les suivis personnalisés constituent son cœur de métier.

Comment travail-il ?

Le conseiller en insertion professionnelle accueille les jeunes en groupe ou individuellement. Pour des séances d’information générale, il organise des ateliers pour présenter à ses interlocuteurs plusieurs dispositifs de formation. Lors des échanges personnalisés, il aide le jeune à faire le point sur son parcours, ses objectifs tout en lui proposant une piste favorable, c’est-à-dire un dispositif d’insertion qui lui conviendra plus particulièrement. Il réalise également des supports de communication afin d’informer les jeunes sur les différentes aides possibles. Suivant la structure où il travaille, le chargé d’orientation peut se spécialiser dans un public ou une thématique de l’insertion : reclassement des handicapés, bilan de compétences… En mission locale, il appréhende le jeune dans sa globalité : situation familiale, santé, logement, emploi… puis analyse ses attentes pour lui proposer la meilleure stratégie possible en vue de son insertion.

La formation et les diplômes

Il faut savoir qu’il n’existe pas de formation particulière pour évoluer dans ce secteur. Cependant, nombreux sont les conseillers en insertion professionnelle qui ont suivi une formation universitaire en sciences humaines (niveau bac + 3 minimum). Avec une licence de psychologie, sociologie ou encore sciences de l’éducation, vous pouvez prétendre à ce métier. Certains centres de formation proposent une licence professionnelle «coordonnateur de projets collectifs en insertion», accessible en 1 an après un BTS ou DUT. Les masters en psychologie, droit, sociologie, intervention sociale et ingénierie de programmes d’insertion… sont également appréciés par les recruteurs. Mais dans tous les cas, la connaissance ou l’expérience de l’environnement économique et social constitue un atout supplémentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *